Ma réponse pourra vous surprendre, mais je la partage quand même : la méditation et une activité qui se combine bien avec la consommation de vin.

Tout va se jouer sur deux critères en revanche : à quel moment le vin sera bu (avant la méditation, après ou pendant?), et la quantité de vin bue (1 verre, 1/2 verre, 2 verres?).

Il existe une pratique provenant du bouddhisme zen qui s’appelle le “mindful drinking” ou boire en pleine conscience. Surtout pratiquée en Californie (sans surprises 🙂 ), cette pratique consiste à rester conscient(e) des effets de l’alcool sur l’organisme et sur l’esprit, et être capable de se relaxer sans perdre le contrôle total.

Un festival en Angleterre existe, le Mindful Drinking Festival, qui s’appuie aussi sur l’idée de boire en pleine conscience.

Loin d’être une pratique de “hippies” ou de personnes en recherche d’identité, cette approche s’appuie sur la capacité de l’être humain à être responsable de son être, tout en sachant apprécier son expérience humaine avec les supports offerts par la nature.

Et je trouve ça beau.

D’ailleurs lui en a fait un art de vivre :