Comme j’étais un peu énervé aujourd’hui contre le système (hé oui, en tant que vrai rebel du vin je dois aussi être Punk contre les politiques d’état, sinon je ne suis pas un vrai), je cherchais un sujet sur lequel me faire la dent et y glisser ma passion du vin tout en vomissant ma frustration face aux privilèges que s’accordent les personnes qui s’octroient le pouvoir, pardon les personnes au pouvoir.

Alors vous en voulez du sujet énervant? Hé bien tenez : on va parler de la cave de l’Elysée et la façon dont les bouteilles sont gérées et servies.

Alors pour commencer, premier point : seuls les chefs d’état ont le droit de boire de grandes étiquettes. Par grandes étiquettes on entends bien sûr fric, pognon, flouz, et autres Pétrus, Mouton-Rotschilde et Château Margaux. Les visiteurs lambda n’ont droit qu’aux second vins. Normal, ce sont eux qui payent avec leurs impôts. Ah non en fait ça n’a rien de normal. De toute façon Pétrus, c’est DEGUEULASSE !

Et encore là je suis à peine chaud.

On continue : budget annuel de l’état pour le vin : 250 000 balles. C’est normal, il faut au moins ça sinon on serait obligé de boire d’excellents vins à 15€ la bouteille à l’Elysée, mais ça ne refléterait pas le statut privilégier des personnes s’étant octroyé le pouvoir, pardon des personne au pouvoir, donc 15€ par bouteille c’est bien trop peu, ça ferait un budget annuel de seulement 20 000€ et c’est la honte. En plus il faut bien que Lafitte Rotschilde gagne sa croûte, tous les travaux d’entretien du château ça ne va pas se faire en claquant des doigt.

cody-board-782797-unsplashPhoto by Cody Board on Unsplash
Château Lafitte Rotschilde après rénovation : projet architectural 2030, c’est jouable avec un petit coup de pouce du gouvernement

Autre fait : De Gaulle adorait le Champagne Drappier, mais il le payait de sa poche pour le mettre dans sa cave perso. Bon… ça ça va encore. C’est dur de s’énerver sur ça même avec beaucoup de volonté. On aura au moins essayé, et on ne va pas se laisser abattre comme ça, il reste du venin à cracher.

Jet de venin suivant : Jacques Chirac a bu en 3ème mi-temps de la finale de la coupe du monde 1998 un Mission Haut-Brion 1990 avec le président du Brésil. Déjà je suis jaloux, mais d’un côté c’est la honte car Mission Haut-Brion dans un grand millésime comme 1990 c’est au moins 20 ans d’attente, pas 8 ans, alors Monsieur le Président qui n’y connait rien en vin mwahahahaaa ! (J’ai honte…laissez moi tranquille).

Allez dernière bombe pour finir : le 30 et 31 Mai 2013 a eu lieu une vente aux enchères d’une partie de la cave de l’Elysée. Un autocollant « Elysée » a été apposé sur les bouteilles (que des vins de légende bien sûr), et le tout a été acheté par des russes, chinois et américains pétés de thunes, et certains lots ont même été vendus 20 fois le prix d’origine, grâce en partie au fameux autocollant, ce qui est bien sûr vomitif et ne reflète aucunes valeurs liées à l’amour du vin et de l’humanité mais qui suis-je de toutes façon pour me débattre dans le vide comme un papillon nocturne sur des sujets qui ne CONCERNENT PAS ?!

Il paraîtrait même que les banques, les lobbies, les multinationales, Bayers, Monsanto et les Francs Maçons auraient…vous savez… …bon j’arrête ça devient incompréhensible.

Cette jeune pousse se soucie-t-elle de toutes ces mondanités? Vit-elle dans un autre monde? VOUS NE SAVEZ PAS !

Sources de tout ceci : principalement un article de la RVF (Revue du Vin De France) archives de 2013 , magazine que je n’aime pas car capitaliste et conservateur (oui, selon moi, mais c’est mon blog donc quelque part…) et j’espère qu’ils vont lire ces lignes et m’envoyer un message feignant le professionnalisme et bourré de condescendance pour que je puisse contre-attaquer derrière mon ordinateur avec des mots incisifs et justes. Chose que je ne ferais jamais en personne car j’aurais plus envie de boire un verre avec eux en me disant qu’après tout ce sont des êtres humains comme moi. Et en plus j’aurais peur de bégayer.

Et pour celui ou celle qui veut m’envoyer un commentaire en me disant que si je n’aime pas la RVF, pourquoi alors j’ai lu une archive de 2013 de ce magazine, je répondrai tout simplement que parfois la vie est une question de choix, et que si les canons tiraient des blagues, hé bien il y aurait moins de morts au Moyen Orient. Merci Francky.

Bon allez maintenant que je me sens mieux je vais me faire une petite piquette à 15 euros ça va me remonter le moral. Il doit me rester du Jérôme Lenoir quelque part.