Déguster un vin est un apprentissage. Cela se fait sur le long terme, mais nous pouvons bénéficier rapidement des effets positifs d’une pratique de la dégustation consciencieuse. Le développement ou l’approfondissement de certaines qualités nous feront apprécier ce breuvage de façon tout à fait nouvelle, et pourront même contribuer à une vision du monde plus large, plus complète, et plus colorée. Jetons maintenant un œil à ces qualités spécifiques :

1) La conscience éthique

Savoir imaginer le déroulement de toutes les étapes de fabrication d’une bouteille de vin, et ce que cela implique, en imaginant combien de personnes ont pu contribuer à son élaboration, comment, pourquoi, et dans quel état d’esprit, voilà une belle qualité  qui non seulement vous aidera à vous situer en tant que dégustateur/trice dans la chaîne de production du vin (de la terre à votre estomac ! ), mais aussi vous permettra d’accéder à des émotions et des sensations plus profondes et complexes lors de vos dégustations.

2) La générosité

Même si ce classement ne propose pas d’ordre en particulier, cette qualité aurait pu venir en premier ordre. En effet, sans la générosité, nous risquons de devenir des buveurs solitaires, et le vin n’aime pas les âmes tristes. Nous en venons à la qualité suivante :

3) Le partage

Le vin se partage, et même s’il est tout à fait possible d’apprécier un bon verre seul devant un paysage inspirant ou un livre captivant, il est important de toujours garder à l’esprit que  le vin connecte les personnes et rapproche les âmes, alors partageons-le !

4) La patience

Oui, certains vins n’offriront que peu de plaisir dans leur jeunesse. Ils sont bâtis pour la garde, et il faut savoir les attendre. C’est le temps qui leur permet de s’épanouir, et sans la patience nécessaire pour attendre l’apogée d’un vin de garde, nous ne pourrons jamais pleinement comprendre la profondeur de ce breuvage. Il en va de même pour le carafage. Savoir patienter 2h pour laisser un vin s’ouvrir en carafe est nécessaire si nous souhaitons le déguster dans les meilleures conditions.

5) Le lâcher prise

Le dernier point de cette liste non exhaustive concerne cette attitude spéciale liée à la dégustation d’un vin en état de parfaite relaxation. Il faut savoir boire sans arrière pensée, sans jugement, sans culpabilité, en étant attentif à nos sensations et à ce qui se passe autour de nous, mais sans rien forcer, juste en laissant les choses se faire d’elles-mêmes. C’est dans ces moments-là que le partage du vin en société devient le plus riche en émotions…

C’est terminé pour cette liste, en espérant que vous y trouverez de l’inspiration, et peut-être accéderez-vous à des moments uniques autour d’un bon verre du vin de votre choix !