Choisir un vin qui vous conviendra n’est pas chose aisée lorsque vous n’êtes pas professionnels du milieu…ou en tout cas c’est ce qu’on croit en général. Car cette attitude est, paradoxalement, grandement nourrie par le milieu professionnel du vin justement !

Les professionnels ont ce jargon propre à leur métier qui leur permet de communiquer entre eux de façon claire et compréhensible (la plupart du temps en tout cas). Lorsque vous entrez dans une cave par exemple, ou au restaurant lorsque vous entendez le sommelier parler, vous ressentez parfois, souvent, un sentiment d’ignorance profond quant à ce breuvage inaccessible. Vous vous reconnaissez?

willian-west-686479-unsplash

Photo by William West on Unsplash

Bon. Maintenant, il est important de bien comprendre une chose avant de continuer : si vous vous sentez perdu(e) en termes d’achats de vin, et que vous souhaitez être conseillé(e) au plus vite, c’est aussi et principalement lié à un phénomène bien précis propre à notre société moderne : nous avons trop de choix. Et par conséquent, nous ne savons plus choisir. Pire, nous exigeons le meilleur constamment, et sommes devenus incapables de nous contenter. Vous ne me croyez pas? Combien d’entre vous choisissent volontairement les fruits et légumes moches ou cabossés sur les étalages des maraîchers? Mieux, au supermarchés là où l’abondance règne? Car ces fruits et légumes, mêmes s’ils présentent moins bien, n’en sont pas moins bons !

j-a-n-u-p-r-a-s-a-d-495197-unsplash

Oui, parfois dans la nature les légumes sont attaqués, mais ça n’empêche pas de garder le sourire, d’autant plus qu’il reste les 9/10èmes à manger sur ce concombre !
Photo by J A N U P R A S A D on Unsplash

Hé bien, il en va de même pour le vin. L’abondance de choix, et le refus de boire un vin qui pourrait ne pas nous plaire (chose que je n’ai jamais comprise : quand on aime le vin, on aime le vin. On goûte, on découvre et on le boit c’est tout. Tannique ou pas tannique, sec ou moelleux, qu’est-ce que ça peut vous faire? C’est du vin non? Pardon, c’est ma partie diabolique de sommelier qui s’exprime).

Choisir un vin seul(e) n’est pas si difficile : vous vous tromperez de temps en temps, car il est certes compliqué de comprendre quel type de vin ira le mieux avec votre état d’esprit du moment (sans compter celui de vos invités… ), mais si vous gardez à l’esprit que ça reste du pinard, et tant qu’il à été bien fait et qu’il ne nuira pas à votre santé, hé bien roulez jeunesse, goûtez-le, ça ne vous tuera pas !

Je me rappelle d’une époque où je mettais un temps fou à choisir quel vin dans ma cave aura le plus de succès auprès de mes convives, en me mettant à leur place, en pensant à leurs goût, en préparant la bouteille, en étudiant les subtilités d’arômes et tout et tout, et le résultat final était TOUJOURS le même : quand le vin était bien fait et que c’était le bon moment, la bouteille était torchée et on n’en parlait 10min, et quand le vin était mal fait ou que c’était le mauvais moment, la bouteille était torchée et on en parlait aussi 10min, ET PIS C’EST TOUT ! Je suis entouré de beaufs? Je suis moi-même un beauf? Absolument.

Mais surtout, j’ai compris que le vin n’aime pas les chichis. C’est un PASSEUR DE MESSAGES, pas un objet d’admiration. C’est la capitalisme (encore ce gros mot, hé oui) qui a rendu le vin si inaccessible dans l’inconscient collectif. Autrefois (je pense à la période d’avant-guerre), le vin s’achetait par caisses et tout le monde ou presque pouvait y avoir accès, même aux très bons. On ne faisait pas tant de cinéma autour du choix précis et de la valeur intrinsèque de telle ou telle bouteille. Chacun avait ses goûts particuliers, certes, mais on ne faisait pas tant de manies.

Enfin bon c’est pépé qui me racontais tout ça. Et moi ça me fait plus rêver que la façon dont le vin peut être traité parfois aujourd’hui. Qu’il soit sacré, oui. Mais qu’on en fasse une diva inaccessible, niet.

Regardez bien la photo qui suit. Cette mamie, en plus d’être d’une élégance folle, a tout compris :

ewout-paulusma-688207-unsplash

Photo by Ewout Paulusma on Unsplash