Manger, boire, se rassasier, se désaltérer, ces habitudes quotidiennes relèvent pour beaucoup d’entre nous du besoin à satisfaire, peut-être même de la survie si nous ôtons toute dimension autre que le simple fait de maintenir notre corps en vie. Pour certaines personnes, manger et boire sont des actes offrant une dimension de plaisir qui invite à une recherche plus esthétique, plus épicurienne de ces habitudes quotidiennes. On appelle en générale ces personnes des « bons vivants ».

Mais il y a une autre catégorie de personnes qui mettent l’acte de manger et de boire à un niveau tout à fait différent. Ces personnes considèrent le fait de se nourrir et se désaltérer comme sacré. Au-delà du fait de fournir au corps l’énergie qui le fera avancer, au-delà du plaisir passager de la dégustation d’un bon met ou d’une bonne boisson, il y a en fait une recherche de compréhension, de sens, d’harmonie. Parfois, même, de maïeutique.

Des techniques et des rituels ont été mis en place à travers les âges pour accompagner cette recherche de beau, de vrai, de sens. En Occident, c’est autour du vin que l’art de la dégustation s’est développé de façon populaire. Les sommeliers en sont les représentants les plus connus.

willian-west-686479-unsplashPhoto by Willian West on Unsplash

En Orient, c’est le thé qui a été élu.

Photo by rawpixel on Unsplash

Orient, Occident, chacun possède son approche. En Occident c’est l’approche technique, scientifique : de la vue, en passant par le toucher, le goût, l’odorat et même l’ouïe, ce sont tous les sens qui sont recrutés pour pourvoir décortiquer le breuvage, ici le vin, pour ensuite être capable de le nommer grâce à un vocabulaire bien précis. Approche précise et efficace.

En Orient, l’approche est plus intuitive, intériorisée, voire spirituelle : on s’assoit, on goûte le thé, et on ressent.

Chacune de ces approches est riche d’expériences intimes, profondes. Mais le plaisir est là aussi. Toujours. Et, lorsque les deux approches se rejoignent, dans une technique maitrisée et un esprit disponible, c’est alors un monde magique qui s’ouvre à nous : celui du lâcher prise…

Bonne dégustation 😉

Feature image by Shubhankar Sharma on Unsplash